Sarah Fuchs-Rota

2021-03-08T21:42:05+01:00
Sarah Fuchs Rota

Sarah Fuchs-Rota

Conseillère générale, présidente de la section

« Pour un avenir solidaire »

  • Mariée et mère de deux enfants.
  • Môtiers.
  • Éducatrice sociale, HES-SO Lausanne.
  • Lecture, jardinage, écologie.
  • Conseillère générale, membre de la commission des naturalisations et de la commission de gestion et des finances.
  • Vice-présidente de la section PSVdT et membre du comité de campagne des élections communales 2020.
  • Suivi de mentorat, groupe d’experts.tes de l’Ecole Pierre-Coullery

Actuellement, je travaille au sein d’un soutien pédagogique spécialisé qui vise à inclure dans l’école ordinaire des enfants présentant des diagnostics tels que le trouble du spectre de l’autisme.
Mon champ professionnel est plus dirigé vers le travail avec les familles en difficultés et je pense que mon engagement politique a été motivé par la rencontre de la diversité de notre population au travers de ma profession d’éducatrice sociale ainsi que de mes différentes expériences en tant que bénévole. Mon engagement politique au sein de notre commune se résume en ces points :

  • Vers une politique qui vise à soutenir l’entier de notre population, pour tous, sans privilèges !
  • Vers une agriculture plus respectueuse de notre Terre et de nos ressources naturelles.
  • Vers un tourisme respectueux de l’environnement et de notre belle région.

Contact

J’ai une idée à proposer 

May Margot

2021-03-08T21:44:48+01:00

May Margot

Conseillère générale, Vice-présidente de la section

« La créativité au service de tous pour un Val-de-Travers solidaire, égalitaire et attractif. »

Je m’appelle May Margot et suis l’heureuse maman d’Emil 19 ans. Nous habitons dans un véritable havre de paix à Môtiers.

Je suis née et j’ai fait toutes mes études dans le bas du canton à part quelques séjours dans divers pays anglophones lors de mes études universitaires.

Il y a de cela 23 ans, je suis venue m’installer au Val-de-Travers et, pour la première fois, j’ai eu l’impression d’appartenir à une région. Responsable de la gestion artistique et opérationnelle d’une entreprise de design active dans les domaines horlogers et bijoutiers, mes racines vallonnières sont primordiales à l’équilibre de ma vie.

Je dédie une grande partie de mon temps à soutenir bénévolement des institutions centrées sur l’humain et ancrées au Val-de-Travers. Je suis la trésorière du Centre Culturel du Val-de-Travers et la présidente de la Fondation Jéquier. Je suis également membre du comité de l’Association Somnambus et fais partie des quelques femmes qui le conduisent.

Ma motivation est de pouvoir participer activement et de manière créative à la vie politique de notre région, à l’élaboration de projets focalisés sur les besoins et le bien-être des personnes et ceci de manière solidaire, égalitaire et respectueuse.

Contact

J’ai une idée à proposer 

Nicolas Béraneck

2021-03-08T21:46:05+01:00

Nicolas Béraneck

Chef de projet, caissier de la section

40 ans, en couple et papa de 2 enfants, une fille de 6 ans et un garçon de 4 ans. J’ai vécu toute mon enfance à Colombier puis ai habité une dizaine d’années à Bienne. Nous nous sommes installés à Noiraigue il y a 4 ans et y sommes très heureux. Je suis chef de projets informatiques dans une PME.

Très préoccupé par la question du changement climatique, je fais partie de l’association C’est CUI qui promeut et réalise des projets en lien avec le développement durable.

Je suis convaincu que la société de consommation dans laquelle nous vivons doit laisser la place à un autre modèle plus respectueux de l’être humain et de l’environnement.

Intéressé depuis longtemps à la politique, je suis impatient d’élaborer des solutions créatives et collectives pour notre commune.

Contact

J’ai une idée à proposer 

Frédéric Mairy

2021-03-10T16:30:20+01:00
Frédéric Marry

Frédéric Mairy

Conseiller communal

Vallonnier de naissance, belge de cœur et bi-national depuis peu, j’ai grandi à Buttes, puis habité à Môtiers et Travers, avec quatre années passées entre-temps dans des bourgades plus reculées (Strasbourg et Paris). Je vis à Couvet avec ma compagne et j’ai trois enfants adolescents. Conseiller communal à Val-de-Travers depuis 2013, en charge du dicastère de l’économie, des finances et de la cohésion sociale, j’avais siégé au Conseil général dès la fusion des communes en 2009, ainsi qu’au sein de celui de Travers en 2008. J’avais précédemment été responsable de la communication du Parti socialiste neuchâtelois.

Ayant suivi des formations en journalisme et en communication, j’ai travaillé dans ces deux domaines, ainsi que dans le milieu culturel pendant une dizaine d’années. Mes loisirs : marcher, courir, jouer au tennis, lire, écrire, cuisiner… Bien que ma fonction actuelle ait mis un coup de frein à divers engagements bénévoles, nous avons créé l’an dernier, avec quelques amis, une association visant à promouvoir une vision durable et solidaire de la société. Une vision qui porte bien évidemment mon engagement politique, que je souhaite pouvoir poursuivre au service de cette magnifique commune.

Contact

J’ai une idée à proposer 

Éric Sivignon

2021-03-08T20:41:28+01:00
Éric Sivignon

Eric Sivignon

Conseiller communal

« Équité, équilibre, pour nos enfants. »

Eric Sivignon, 40 ans, marié avec Lydie Stirnemann, un garçon (2 ans) et une fille (6 mois), Môtiers.

Français d’origine, j’arrive en 2007 au Val-de-Travers pour exercer mon métier d’ingénieur en mécanique. D’abord frontalier, je tisse progressivement des liens avec les associations du Val-de-Travers et j’emménage dans la commune en 2009.

Cette même année, je n’échappe pas aux licenciements qui découlent de la crise économique mondiale.

C’est un déclic: avec Lydie nous partons à vélo pour rallier la Nouvelle-Zélande, sans prendre l’avion, ou presque (www.untourenvelo.ch).

Notre vie nomade autour du monde durera finalement 3 ans, le temps de revenir à Môtiers. J’ai depuis retrouvé mon poste d’ingénieur mais nous restons profondément marqués par ce voyage. Nous percevons maintenant à quel point notre qualité de vie est fragile face aux inégalités répandues à travers le monde. Et l’arrivée de nos enfants nous a bien sûr donné un devoir de responsabilité pour l’avenir.

Personnellement, collectivement, nous nous engageons maintenant pour plus d’équité et un meilleur équilibre.

Je suis membre depuis 2013 du comité de PRO VELO Neuchâtel, pour développer le vélo en tant que moyen de transport sûr et efficace. Depuis 2017, je suis membre du conseil d’administration de la Coopérative solaire COOPSOL qui réalise et exploite des centrales solaires photovoltaïques (dont celle de espaceVAL mise en service cet été). En 2019 nous créons avec des amis l’association C’est Cui qui soutient et réalise des projets visant à promouvoir un comportement responsable et solidaire. Mon engagement politique découle de ces activités, où j’ai pu vérifier l’impact des décisions prises par les élus. Je siège au Conseil général depuis novembre 2019.

Contact

J’ai une idée à proposer 

Katia Della Pietra

2021-04-09T11:21:08+02:00

Katia Della Pietra

Conseillère générale

« Lorsque la différence crée de la souffrance, cela signifie que ces différences doivent être allégées par l’intégration et l’inclusivité ».

J’ai 50 ans, je suis à née à Fleurier. Issue d’une famille d’immigré.e.s italien.ne.s : mon père entrepreneur en maçonnerie, ma mère  tantôt femme de ménage ou ouvrière dans l’horlogerie ; j’ai deux sœurs aînées. Je vis avec mon compagnon et notre fille, à Môtiers et je travaille dans l’horlogerie en qualité de responsable communication.

Mon père a demandé la naturalisation deux ans avant ma naissance :  je suis donc née suissesse bercée par l’accent chantant de ceux qui se sont entêté.es à nous parler en français et rarement en italien. C’est en fouillant dans de vieux papiers que j’ai retrouvé l’acte de naturalisation et que j’ai ressenti avec émotion le chemin parcouru. Schwarzenbach menaçait.

Ce que j’éprouve aujourd’hui, c’est infiniment de reconnaissance à celui et celle qui m’ont fait naître et grandir à Fleurier.

De la jeunesse aux convictions…

« La communauté s’enrichit et grandit des différences qu’elle englobe. Je me battrai pour l’égalité des chances à tous les niveaux »   

Être une femme dans notre société si inégale, c’est devoir se mobiliser sur tous les fronts pour une reconnaissance moindre qu’elle soit salariale ou hiérarchique. Je me battrais donc sans relâche pour l’égalité, la formation continue et une éducation non-genrée.

Contact

J’ai une idée à proposer 

Aller en haut