Description du projet

Diane Tripet

Administrateur communal retraitée

« Valorisons les atouts de la région »

Pour ceux qui ne me connaîtraient pas au Vallon, je ne me suis pas toujours prénommée Diane. Jusqu’en 2012, je me prénommais officiellement Nicolas, un homme bien mal dans sa peau.

Ce Nicolas a grandi et fait ses écoles et son apprentissage à la Chaux-de-Fonds. Il a baigné dans la politique depuis sa tendre enfance, son père ayant été Conseiller général et député au Grand Conseil. Quant à son grand-père maternel, il a été conseiller communal et maire de la Chaux-de-Fonds durant 16 ans, sans compter sa petite cousine qui a été la première députée femme élue au grand Conseil neuchâtelois et la première en Suisse. La famille est fidèle au parti socialiste depuis plus de 100 ans, il est donc normal que je l’aie dans le sang.

Loin d’être rebuté par cette tradition familiale, Nicolas a toujours été passionné par la politique et l’histoire. Après un apprentissage d’employé d’administration, Nicolas a étudié l’anglais et l’allemand avant « d’émigrer » à Zürich durant 7 ans, la Chaux-de-Fonds étant en pleine crise.

C’est là qu’il s’est marié et est revenu à Neuchâtel puis à Boveresse en 1987. C’est là que ces deux filles sont nées. Un travail passionnant l’attendait à Boveresse puisqu’il y a exercé la fonction d’administrateur communal durant 19 ans. Le travail était d’autant plus passionnant qu’il a fallu moderniser toute l’administration qui fonctionnait à peu de choses près comme au 19ème siècle. Les conseillers communaux ont aussi eu fort à faire au niveau du village pour rattraper des décennies de laisser aller. Tout cela à contribué à rendre le travail encore plus passionnant. Après un difficile divorce et des problèmes de santé, Nicolas a dû abandonner ce travail en 2006.

Quand, sous l’impulsion de Nicolas Giger, la fête de l’absinthe a été créée, Nicolas c’est investi à fonds dans l’organisation et sa passion pour le thème de l’absinthe n’a fait que grandir, ce n’est pas Diane qui va changer cette passion ! à laquelle s’ajoute celle de la musique.

J’ai depuis toujours été révoltée par l’injustice, la violence et les guerres et d’autant plus depuis que je suis enfin devenue la femme que j’ai toujours rêvé d’être. Et désormais bien dans ma peau, je souhaite contribuer plus activement au bien-être et au développement de ma région.

Les valeurs que je défends sont donc : la justice sociale, la solidarité, la sauvegarde de l’environnement et en particulier la belle nature qui nous entoure au Val-de-Travers. Le soutien à l’agriculture est un combat qui me tient particulièrement à cœur. Et bien entendu le soutien à notre produit phare, l’absinthe.

Contact

J’ai une idée à proposer